La possible ouverture de l’AMP pour les couples de femmes ou les femmes seules a rouvert la discussion autour du droit à l’enfant. Je constate que cette expression « droit à l’enfant » est principalement dans la bouche et sous la plume de ceux qui refusent qu’une telle possibilité soit même envisagée et qui lui substituent immédiatement le « droit de l’enfant ». Plus qu’un droit à l’enfant, il me semble que la demande est d’abord celle de l’égalité d’accès à la technique médicale. Mais intéressons-nous plutôt à ce droit de l’enfant qui est opposé. Ce droit de l’enfant est celui d’avoir un père et une mère, disent ceux qui sont hostiles à ce qu’une femme vivant avec une autre femme puisse mettre au monde un enfant. Qu’est-ce qui légitime ce droit sinon la biologie qui indique qu’il faut du masculin et du féminin pour obtenir un embryon ? Mais nous savons tous que si un géniteur et une génitrice sont nécessaires pour naître, ils sont insuffisants pour qu’un enfant vienne au monde, c’est-à-dire qu’il devienne humain. Nous savons tous que l’essentiel de l’éducation qui fera d’un bébé un adulte libre et donc responsable est prodigué par de multiples personnes et certainement pas par les seuls géniteurs.

Évangile et liberté

Date de parution: 01/06/2018

Lien vers l'intégralité de la publication:
https://www.evangile-et-liberte.net/2018/06/les-droits-de-lenfant/

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.