Le mal d’un esclave de centurion – culte

Écouter le culte – télécharger

Accueil

Chers amis, bienvenue au temple de la rue de Maguelone pour un culte pause tel que nous avons l’habitude de le célébrer chaque jeudi à 12h30. C’est un culte que nous vous proposons avec François Bergouignan. Un culte centré autour de l’étude de la Bible ce qui est pour nous le cœur même de la spiritualité chrétienne. Nous aurons aussi l’occasion de vous donner quelques mots pour votre prière et nous aurons aussi l’occasion d’entendre quelques chants qui donneront de l’animation à notre foi, et pour être en communion les uns avec les autres au près et au loin, c’est avec l’orgue de l’Oratoire du Louvre et le chœur de l’Oratoire du Louvre que nous allons commencer à entrer dans cette célébration avec un chant qui dit bien ce que nous voulons vivre : « Célébrez l’Eternel ». Je vous invite à suivre les paroles et à vous associer de tout cœur à ce culte que nous allons vivre ensemble maintenant .La Grâce et la Paix sont précisément ce que nous allons pouvoir éprouver les uns avec les autres dans une communion tout à fait spirituelle.

Chant « Célébrons l’Éternel »

Mélodie du recueil de Stralsund 1665 « Loben den Herren… »

1- Célébrons l’Éternel, notre Dieu, notre seul Père
Tout-puissant créateur des cieux et de la terre!
Ce Dieu d’amour, de ses enfants, chaque jour
Veut exaucer la prière.

 

Présentation

Même si le déroulement de ce culte sera un peu différent de ce que nous faisons d’habitude, nous allons commencer ce temps par une louange. Prendre ce temps pour louer Dieu nous semble important pour reconnaître sa présence parmi nous et autour de nous. Nous avons choisi comme décors cette chaire du désert. Elle nous accompagnera pendant ce culte et ceci nous rappelle que d’autres avant nous ont aussi traversé des déserts et qu’ils ont réussi à traverser ces moments difficiles. Cette louange nous l’avons la trouvée dans les psaumes, là où quand les mots nous nous manquent, les psaumes nous offrent encore des mots pour reconnaître la présence de Dieu.

 

Louange

Psaume 33
1 Justes, poussez des cris de joie en l’honneur de l’Éternel ! La louange convient aux hommes droits. 2 Célébrez l’Éternel avec la harpe, Psalmodiez en son (honneur) sur le luth à dix cordes. 3 Chantez-lui un cantique nouveau ! Jouez bien de vos instruments en l’acclamant. 4 Car la parole de l’Éternel est droite, Et toute son œuvre s’accomplit avec fidélité ; 5 Il aime la justice et le droit ; La bienveillance de l’Éternel remplit la terre. 6 Les cieux ont été faits par la parole de l’Éternel, Et toute leur armée par le souffle de sa bouche. 7 Il amoncelle en une masse les eaux de la mer, Il met les abîmes dans des réservoirs. 8 Que toute la terre craigne l’Éternel ! Que tous les habitants du monde tremblent devant lui ! 9 Car il dit, et (la chose) arrive ; Il ordonne, et elle existe. 11 Le conseil de l’Éternel subsiste à toujours, Et les projets de son cœur, de génération en génération. 12 Heureuse la nation dont l’Éternel est le Dieu ! Heureux le peuple qu’il a choisi pour son héritage ! 13 L’Éternel regarde du haut des cieux, Il voit tous les humains ; 14 Du lieu de sa demeure il observe Tous les habitants de la terre,
15 Lui qui forme leur cœur à tous, Qui est attentif à toutes leurs œuvres. 16 Point de roi qui soit sauvé par une grande armée ; Le héros n’est pas délivré par une grande force. 17 Le cheval n’est qu’une illusion pour assurer le salut, Et toute sa vigueur ne donne pas la délivrance. 18 Voici que l’œil de l’Éternel est sur ceux qui le craignent, Sur ceux qui s’attendent à sa bienveillance, 19 Afin d’arracher leur âme à la mort Et de les faire vivre pendant la famine. 20 Notre âme attend l’Éternel ; Il est notre secours et notre bouclier, 21 Car notre cœur se réjouit en lui, Car nous avons confiance en son saint nom. 22 Éternel ! que ta bienveillance soit sur nous, Comme nous nous attendons à toi.

 

Chant du Ps 25 « À toi mon Dieu, mon cœur monte »

Mélodie L. Bourgeois 1551, paroles d’après Clément Marot 1543

1- A toi, mon Dieu, mon cœur monte,
Ton amour est mon appui.
Serai-je couvert de honte,
Au gré de mes ennemis ?
Jamais ne sera déçu
Qui te prend pour espérance ;
Mais qu’ils soient tous confondus
Ceux qui rompent ton alliance.

3-  Mon Dieu, dans ta grâce immense
Qui dure éternellement,
Regarde en ta bienveillance
Et pardonne à ton enfant.
Mets loin de ton souvenir
Les péchés de ma jeunesse ;
Chaque jour viens m’affermir,
Seigneur, selon ta promesse.

Introduction au texte biblique

Comme vous le savez tous, nous sommes dans le temps de Carême qui nous mène tout doucement vers Pâques. Ce temps de Carême est un peu particulier au vu de la crise sanitaire que nous traversons mais nous allons tous arriver à Pâques, avec cette croix, comme ce centurion qui est arrivé aussi au pied de la croix et qui reconnaît Jésus pleinement juste, ou fils de Dieu selon les Évangiles. Nous vous proposons ce matin pour ce culte pause, une traversée de Carême à partir du texte de Luc au chapitre 7, où ce centurion apparaît pour la première fois. Ce centurion vient demander à Jésus une guérison. Plusieurs chapitres après, comme nous après ce temps de Carême, nous retrouverons ce centurion au pied de la croix. Je vous propose cette traversée, accompagnés de notre Pasteur James Woody.

 

Texte biblique

Luc 7/1-10
1 Après avoir achevé tous ces discours au peuple qui l’écoutait, il entra à Capharnaüm.2  Un centurion avait un esclave malade qui était sur le point de mourir et qui lui était très cher. 3  Il entendit parler de Jésus et lui envoya quelques anciens des Juifs pour lui demander de venir sauver son esclave. 4  Ils arrivèrent auprès de Jésus et le supplièrent d’une manière pressante en disant : Il est digne que tu lui accordes cela, 5  car il aime notre nation, et c’est lui qui a construit notre synagogue.6  Jésus s’en alla avec eux. Il n’était plus très loin de la maison quand le centurion envoya des amis lui dire : Seigneur, ne prends pas tant de peine, car ce serait trop d’honneur pour moi que tu entres sous mon toit. 7  C’est aussi pour cela que je ne me suis pas jugé digne de venir en personne vers toi. Mais dis une parole, et que mon serviteur soit guéri ! 8  Car je suis moi-même soumis à l’autorité de mes supérieurs et j’ai des soldats sous mes ordres ; je dis à l’un : « Va ! » et il va, à l’autre : « Viens ! » et il vient, et à mon esclave : « Fais ceci ! » et il le fait. 9  Lorsque Jésus entendit ces paroles, il s’étonna à son sujet, se tourna vers la foule qui le suivait et dit : Je vous le dis, même en Israël je n’ai pas trouvé une telle foi. 10  De retour à la maison, les envoyés trouvèrent l’esclave en bonne santé.

Dialogue entre François Bergouignan et James Woody

Annonces

Les pasteurs sont à votre disposition pour recenser les besoins et les propositions d’aide

  • Luc-Olivier Bosset: 06.41.66.60.77
  • Solange Weiss: 04.67.40.27.38
  • James Woody: 04.67.56.60.48

Les activités de notre Église sont annulées jusqu’à nouvel ordre et l’Assemblée générale est reportée vraisemblablement en juin prochain.

Vous pouvez faire un don sur le site Internet
https://www.eglise-protestante-unie.fr/montpellier-p20217/don

 

Prière d’intercession

Éternel notre Dieu,

Voici notre quotidien. Inspire-nous de telle manière que nous en fassions un moyen pour que ta grâce se transmette dans la vie de nos amis, de nos voisins, de ceux que nous voyons malades, de ceux dont on nous parle.

Dans ces moments troublés nous savons que tu es avec nous dans la joie comme dan la peine. Inspire-nous les gestes et les paroles, les attitudes nécessaires pour que nous puissions rendre chacun à la vie, pour que nous puissions les sauver d’une vie n’en est plus une. Aide-nous dans nos choix de vie, guide-nous dans ces moments de choix. Nous déposons devant toi Seigneur, nos soucis, nos questions, les détresses humaines afin de trouver les moyens de réconforter et consoler. Réconforter celles et ceux qui souffrent dans leur corps, celles et ceux dont l’âme ne trouve pas une finalité vivable, quel que soit la racine de cette souffrance.

Avec ton secours nous irons vers eux. Par ton Esprit nous trouverons les paroles qui feront revenir la joie de vivre.

Aide-nous à faire connaître ta parole, l’Évangile, afin que chaque femme, chaque homme, chaque enfant du monde te connaisse et retrouve sa dignité.

Donne-nous le courage d’être dans ces moments difficiles, afin que nous n’ayons pas peur, et que nous sachions parler de toi avec délicatesse et assurance à ceux qui se sentent trop éloignés du moindre amour possible.

Donne ta force à tous ceux qui travaillent pour soulager les souffrances, à tous ceux qui exercent des responsabilités mais aussi pour tous ceux qui ploient sous le poids des inquiétudes.

Nous te prions pour tous ceux que nous aimons et dont nous sommes séparés, et nous rassemblons nos pensées, nos insuffisances dans ces paroles que Jésus à enseignées à ses disciples :

 

Notre Père qui es aux cieux,

que ton nom soit sanctifié,

que ton règne vienne,

que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel.

Donne-nous aujourd’hui notre pain de ce jour ;

pardonne-nous nos offenses comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Ne nous emporte pas dans l’épreuve

mais délivre-nous du malheur,

car c’est à toi qu’appartiennent

le règne, la puissance et la gloire,

aux siècles des siècles.

Amen

Cantique « Confie à Dieu ta route »

Mélodie de Léo Hassler 1601, harmonisée par Bach, paroles de Ch. Dombre

1-  Confie à Dieu ta route,
Dieu sait ce qu’il te faut ;
Jamais le moindre doute
Ne le prend en défaut.
Quand à travers l’espace
Il guide astres et vents,
Ne crois-tu pas qu’il trace
La route à ses enfants ?

2-  Tout chemin qu’on t’impose
Peut devenir le sien ;
Chaque jour il dispose
De quelque autre moyen.
Il vient, tout est lumière ;
Il dit, tout est bienfait ;
Nul ne met de barrière
À ce que sa main fait.

3-  Consens à lui remettre
Le poids de ton souci.
Il règne, il est le maître,
Maintenant et ici.
Captif, pendant tes veilles,
De vingt soins superflus,
Bientôt tu t’émerveilles
De voir qu’ils ne sont plus.

5-  Bénis, ô Dieu, nos routes,
Nous les suivrons heureux,
Car toi qui nous écoutes,
Tu les sais, tu les veux.
Chemins riants ou sombres,
J’y marche par la foi :
Même au travers des ombres,
Ils conduisent à toi.

 

Bénédiction

Et maintenant chers amis, recevons une bénédiction au nom même de Dieu :

L’Éternel nous bénit et nous garde.

L’Éternel porte son regard sur nous et nous accorde sa grâce.

Vers nous, il tourne sa face et nous donne sa paix

En tout temps et de toutes manières.

Amen

2 commentaires

  1. Bonjour.

    Mais c’est magnifique ce culte à distance.
    Quelle bonne idée !
    Grand Merci.

    Et courage à vous, patience en attendant la fin de la liberté séquestrée pour le moment.
    Arts&Vie

  2. Merci James pour cette invitation à méditer… sur le texte de “Luc 7”. D’autant plus que ton angle sur la “guérison” de l’esclave du Centurion est sensiblement différent – ou complémentaire ! – de celui de L. Simon / Mon Jésus, texte dont je m’étais surtout inspiré lors d’une prédication en 2018 dans nos vallées cévenoles. Décidément, l’exégèse biblique est inépuisable… (merci à ta page Facebook et à ton blog) Amitié. Jacques M.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.