Résister

La Tour de Constance

Les prisonnières de la Tour de Constance – Max Leenhardt

La Tour de Constance, qui se trouve dans le midi de la France, à Aigues Mortes, est connue pour avoir été une prison où furent enfermés des protestants. Autour de 1685, le moment où est révoqué l’Édit de Nantes qui permettait aux protestants de pouvoir célébrer leur culte dans quelques villes, il y a de grandes campagnes organisées pour que les protestants changent de religion, qu’ils abjurent leur foi. Quand ils refusent, c’est la prison, la condamnation à la galère voire la mort. La Tour de Constance sera le théâtre de cette répression féroce, en particulier pour les habitants des Cévennes. Par la suite, ceux qui persistent dans la Religion Prétendue Réformée seront à leur tour enfermés. C’est le cas d’Isabeau qui était originaire du Dauphiné, qui sera fouettée et marquée au fer chaud à Privas avant d’être incarcérée à la Tour de Constance. C’est le cas du prédicateur Abraham Mazel, arrêté en 1705 qui réussira à s’évader. La reprise des cultes clandestins, les Assemblée du Désert, vont conduire à de nouvelles arrestations : cinq femmes de 1718 à 1720 et 130 qui les suivront jusqu’en 1761. La plupart mourront sur place ou seront libérées en 1766 puis 1768 pour les cinq dernières.

L’enfermement a été particulièrement atroce et long : plus de 41 ans pour Marie Robert (1727-1768), 40 ans pour Anne Gaussen (1723-1763), 38 ans pour Marie Durand (1730-1768), la plus connue de toutes. C’est à son époque qu’a été gravé sur la margelle du puits de la Tour de Constance le verbe devenu symbole du protestantisme français « Résister ». Résister à l’injustice, Résister au malheur, Résister à la discrimination. Protester, c’est témoigner pour la plus grande gloire de Dieu, cela passe par résister à tout ce qui défigure l’humanité.

Résister

Et vous, aujourd’hui, à quoi résistez-vous, au nom de quoi ?

3 commentaires

  1. Constater que la pandémie a mis à mal notre pays, a fragilisé plus encore les plus fragiles d’entre nous, a rendu bien sombre l’entrée dans la vie professionnelle de notre jeunesse mais, néanmoins, résister, résister à la tentation de faire peser sur tel ou tel l’inaction,l’egoÏsme, l’indifférence, la cupidité de nous tous puis, résister à nouveau, résister au silence coupable et, avec une rigoureuse vigilance, demander à l’Exécutif que soit saisi ce moment, cette chance, de faire Demain différent d’Aujourdhui.

Répondre à Propeck Annuler la réponse.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.