Incarner la liberté

Le quatrième entretien avec Béatrice Soltner au sujet de liberté est consacré à l’incarnation de la liberté : faire en sorte que la liberté ne soit pas seulement une belle idée, un bon mot, un concept, mais qu’elle prenne chair dans notre vie quotidienne ou, mieux encore, qu’elle donne de l’amplitude à notre vie quotidienne.

La liberté a partie liée avec la créativité, avec l’innovation. La liberté est ce qui nous permet de trouver notre propre réponse aux défis que nous rencontrons, elle nous permet de formuler notre propre manière de rendre compte de la vie, de notre espérance, sans répéter à l’identique ce qu’ont fait ou dit nos anciens. Si Judas, l’un des disciples de Jésus, avait tenu compte de cela, peut-être n’aurait-il pas reproduit ce qu’avait fait Juda pour sauver Joseph d’une mort annoncée (le vendre).

Pour faire preuve de créativité, pour être en mesure de trouver sa propre voie, la présence de l’altérité est fondamentale. La présence d’un autre a des effets sur moi, elle ne me laisse pas indemne. Elle m’attire ou me repousse, mais elle me met en route en faisant émerger mon propre désir.  Ceci pour dire que la liberté ne consiste pas à rompre tout lien, bien au contraire. A la manière des alpinistes qui vont choisir leurs compagnons de cordée pour partir à l’aventure, la liberté consiste à choisir nos liens et à nous y attacher personnellement, ce qui est une autre manière de parler de la foi. La foi, ce n’est pas demander à un autre de choisir à ma place, cet autre fût-il Dieu. Dieu n’est vraiment pas un distributeur et notamment pas un distributeur de réponse. La foi n’est pas un téléguidage.

Dans une perspective chrétienne, la meilleure manière d’incarner la liberté est l’amour. Aimer librement, aimer pour rendre l’autre libre, c’est une autre manière de parler de l’amour-agapè dont il est question dans la Bible. Aimer autrui, certes pour le plaisir qu’on peut en retirer, mais aussi et surtout, pour donner à autrui ce qui lui permettra de porter sa vie à son incandescence.

Laisser un commentaire