Apprendre à vivre libre, avec Jésus

  • Notre parcours de la liberté se poursuit avec ce troisième entretien mené par Béatrice Soltner sur RCF. Cette fois, nous observons de quelle manière Jésus a été une figure de liberté, ne restant pas enfermé dans l’idée qu’il se faisait de lui-même et de sa mission. En prenant au sérieux les personnes qu’il a rencontrées, il a découvert une part de lui-même qu’il ignorait jusque là. La figure de l’autre -l’altérité- peut se rencontrer aussi par des paroles mises par écrit, ce qui est le cas de la torah. C’est grâce à ses paroles que Jésus résiste aux différentes tentations qu’il rencontrera et restera libre vis-à-vis du pouvoir, de la toute-puissance.

Jésus est un homme libre, profondément libre. C’est aussi un homme qui libère. Nous le constatons à travers le soin qu’il prend à restaurer les êtres qu’il croise, ce qui leur permet de réintégrer la communauté des croyants. Il peuvent, ainsi, mener une vie spirituelle en plénitude, c’est-à-dire exister.

L’exemple de Lazare est significatif : il meurt d’un conformisme qui l’étouffe et l’empêche de mener sa propre vie. Enfermé dans la mémoire d’un passé qu’on voudrait âge d’or, Lazare est libéré par Jésus qui l’autorise à sortir d’une histoire condamnée à se répéter, qui nous contraint à faire du sur place. La libération de Lazare indique qu’il est possible d’échapper aux phénomènes moutonniers, qu’il s’agisse de foules, de groupes politiques, de communautés religieuses.

Laisser un commentaire