Libérons les responsables politiques

Et si les hommes et les femmes politiques étaient enfermés dans un système qui les empêche d’être vraiment libres ? Et si la crise actuelle, cruellement exposée dans la campagne présidentielle, ne pouvait se résoudre qu’en leur permettant de redevenir vraiment libres dans le débat public ? Dans le prolongement de Vivre la liberté (paru au Cerf) je lance le débat dans l’hebdomadaire La Vie.

[…]

Ce qui est reproché à la classe politique, c’est non seulement un manque de probité que les instructions judiciaires ne font que souligner un peu plus, mais un manque d’éthique, c’est-à-dire un manque de visée par delà les ambitions personnelles et les jeux de pouvoir. Ce qui manque aux responsables politiques, c’est la liberté de ne pas faire comme les autres, ne pas suivre aveuglément les logiques de groupes, de ne pas être si dépendants de leurs partis, de ne pas être soumis à des communiquants passés maîtres dans l’art de ne rien communiquer, de ne pas être inféodés à des lobbies. Ce qui manque à bien des responsables politiques, c’est la liberté de faire valoir leurs talents propres, d’injecter des initiatives personnelles qui tiennent compte d’avis divergents. Lorsque Jésus indiquait à Pilate

[…]

Lire l’intégralité de cette tribune sur le site de La Vie

Laisser un commentaire